IMG_4182-1
Chroniques

5 leçons de Buddh-attitude apprises de ma nièce de 6 ans

Ma nièce Ariane, que je vois pratiquement toutes les fins de semaine chez son père (l’un de mes meilleurs amis), n’est pas ma nièce de sang, mais c’est tout comme. Elle se plaît même à me surnommer « mononcle Cri-Cri ». Le week-end venu, l’idée de la voir lors de retrouvailles avec ma gang d’amis me fait sourire. Chaque fois, Ariane me fait réaliser que le monde est bien plus amusant et intéressant que j’ai tendance à le croire, mais surtout moins compliqué.

À la côtoyer, j’ai appris 5 grandes leçons essentielles :

1- Prendre le temps de jouer
Danser, sauter, nager, skier, imiter, cuisiner : tant d’actions à prioriser plutôt que de niaiser sur la tablette électronique ou devant la télé.
Et puis jouer, c’est aussi observer, apprendre, communiquer, recommencer, des concepts vraiment utiles.

2- Rire aux éclats
Le rire est tellement puissant. Quand Ariane commence à rire, elle réussit à transmettre son euphorie à tout le monde. Qu’est-ce qui est plus agréable : une personne souriante ou une personne sérieuse? La réponse s’impose d’elle-même.

3- Vivre le moment présent
Aucune perte de temps à s’en faire pour l’avenir, ou encore à ruminer le passé : elle profite du moment de façon complètement détachée. Wow!

4- Être un superhéros (ou, dans son cas, une princesse)
Qui n’a jamais rêvé d’avoir des superpouvoirs et la possibilité de sauver le monde? Utiliser un costume, mimer des pouvoirs magiques, créer de toutes pièces une identité secrète et une mission bien définie? Hummm… mon personnage se nomme Omalley. À suivre…

5- S’autoriser à être vulnérable
Oser se montrer tel que l’on est, sans fard ni armure, avec la spontanéité déconcertante et touchante d’un enfant. Cette attitude fait à coup sûr fondre l’agressivité et la méfiance, simplement parce que l’autre se sent en sécurité.


Ariane a la capacité de m’inspirer par ses rires, ses pulsions, ses envies de découverte,
et maîtrise l’art de s’amuser au quotidien.
Je pense qu’il n’est jamais trop tard pour changer ses conjugaisons au temps présent. Si on dit que tout revient dans la vie, n’est-il pas temps de ramener… le temps présent?

Je suis Christian Genest, j’aime aspirer à un concept que j’appelle la buddh-attitude, parce que la vie n’est pas parfaite mais que c’est à nous de vivre le bonheur chaque jour en demeurant positifs et en nous concentrant sur l’essentiel.